Payer la taxe foncière : les dates

Impôts : l’heure des impôts locaux est venue, attention aux échéances  

Chaque rentrée apporte avec elle son lot de dépenses qu’on oublie d’une année sur l’autre, cette année 2020 y ajoutant les dépenses liées à la Covid-19. Après les achats de fournitures scolaires, masques et autres inscriptions, les impôts locaux sont de retour.

La taxe foncière à payer en octobre 2020

La première échéance ne concerne que les propriétaires de maisons et appartements, qu’ils les utilisent comme résidence principale et secondaire ou qu’ils louent le bien à des tiers. Il s’agit de la taxe foncière, applicable sur tous les biens immobiliers détenus par des particuliers en France. En 2019, plus de 32,3 millions d’avis de taxes foncières avaient été envoyés par l’administration.

Cette taxe augmente régulièrement, et ce depuis plusieurs années, notamment à cause de la baisse des dotations de l’État aux départements, aux régions et aux communes. 2020 ne devrait pas faire exception, même si les hausses restent limitées. 

Quant à la date limite de paiement, elle est fixée chaque année au 15 octobre par voie postale et au 20 octobre sur Internet.

Les dernières heures de la taxe d’habitation

Deuxième rendez-vous avec les impôts locaux : la taxe d’habitation qui vit ses dernières heures de gloire. Mais attention, n’oubliez pas que la redevance télé reste d’actualité. Donc même si la taxe d’habitation disparaît en 2020 pour 80% des ménages, nombre d’entre eux recevront malgré tout la redevance télé, à payer comme chaque année (à moins de n’être exonéré). Ne vous étonnez donc pas de recevoir un avis d’imposition même si vous ne faites pas partie des 20% des ménages les plus riches de l’Hexagone.

Car ce sont ces derniers qui, en 2020, vont encore devoir payer la taxe d’habitation. Le gouvernement a répété qu’elle sera bien supprimée même pour les 20% les plus aisés, mais, comme prévu par la réforme votée avant la Covid-19, ça se fera progressivement entre 2021 et 2023.

Et attention : c’est toujours le Revenu fiscal de référence (RFR) qui fait foi pour définir qui est assujetti à la taxe d’habitation et qui ne l’est pas. Ne pas l’avoir payée en 2019 n’implique pas forcément une exonération en 2020 : si les revenus du ménage ont augmenté en 2019, le ménage peut être amené à devoir payer la taxe d’habitation en 2020.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.