Protection de l’enfance …

Un site gouvernemental pour aider les parents à protéger leurs enfants du porno

À l’occasion du Safer Inter Day (Journée internationale pour un Internet plus sûr) ce mardi 9 février, le gouvernement lance une nouvelle plateforme, jeprotegemonenfant.gouv.fr, pour aider les parents à protéger leurs enfants de la pornographie.
L’initiative émane du secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O, et du secrétaire d’État en charge de l’Enfance et des Familles, Adrien Taquet. Ils partent d’un constat alarmant selon lequel « à 12 ans, près d’un enfant sur trois a déjà été exposé à la pornographie ». À l’heure où le numérique est partout, l’accès aux contenus pornographiques de manière accidentelle ou volontaire est de plus en plus facile.
D’après un sondage mené en 2018, un tiers des enfants de moins de 12 ans a déjà vu du porno. Et cette première exposition est bien souvent involontaire, ce qui peut entraîner un choc ou un traumatisme. Les parents ne sont pas toujours conscients de la situation et seulement 7 % d’entre eux pensent que leurs enfants regardent des films X une fois par semaine.

Un accès aux contenus pornographiques en un clic

Avec la multiplication des écrans, l’accès aux contenus pornographiques n’a jamais été aussi simple. Les enfants peuvent tomber dessus par hasard et débloquer des vidéos qui ne sont pas adaptées à leur âge. En effet, il suffit d’un clic pour certifier avoir plus de 18 ans sur de nombreux sites comme PornHub ou YouPorn. Pourtant, la loi oblige les acteurs de l’industrie du X à rendre leurs contenus inaccessibles aux mineurs. Jugés insuffisants par le gouvernement, les dispositifs de contrôle pourraient être bientôt renforcés grâce à l’intervention du CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel).

L’exposition précoce au porno a des conséquences sur le long terme. « 44% des jeunes ayant des rapports sexuels déclarent reproduire des pratiques qu’ils ont vues dans des vidéos pornographiques », rapporte un communiqué. En conséquence, un quart des jeunes estiment que la pornographie a entraîné des complexes sur leur sexualité.

Jeprotegemonenfant.gouv.fr : un site pour informer et conseiller les parents

Le nouveau site gouvernemental est porté par une campagne de communication qui fait le tour des réseaux sociaux. Un spot vidéo en particulier alerte. Dans celui-ci, un jeune garçon, de 10 ou 11 ans, répond à sa petite sœur qui souhaite savoir comment sont faits les bébés : « Bah c’est simple ! La femme, elle est à quatre pattes. L’homme lui tire les cheveux, et elle crie très fort ».

Dans le but de déconstruire ce type de clichés, le gouvernement a misé sur le site jeprotegemonenfant.gouv.fr, qui s’adresse à tous les parents. Il vise à informer sur les risques d’une exposition aux contenus pornographiques et fournir des solutions pour les en protéger. Il délivre entre autres des conseils pour mettre en place des outils de contrôle parental.

La plateforme met également à disposition des contenus d’éducation à la sexualité afin de rétablir un dialogue entre parents et enfants et libérer la parole.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.