Vieux ? C’est vite dit …

Philosoffons aujourd’hui en illustrant une sentence éternelle.

Tous les mercredis , la minute filozaufique.

“Les vieux françois”

Etre un vieux “françois” était l’apanage des anciens jeunes qui avaient pris le temps de vieillir. C’est d’autant plus remarquable que pour devenir vieux, il faut vivre  longtemps. Avec force voeux pieux, ils espèraient encore du mieux, envieux, en tous lieux, d’être entendus des cieux avant que de devenir vérécondieux d’être cafouilleux.

Craigneux estaient-y principaument de ne plus pooir doneler  loges jusqu’à vivis. Pour les consoler, quelque moinichon souvent leur disait  : “Tel cuyde avoir des oeufs au feu qui n’y a que des escailles“.

Aujourd’hui, on vit plus longtemps mais on geint tout autant de ne pouvoir bien longtemps jouir des bienfaits de la nature tout en craignant que quelque clerc nous console dans les même termes  mais en français de maintenant.

Vérité d’hier est souvent vérité d’aujourd’hui, pensez-y !

 

A la semaine prochaine …

acl 28022018

Nota : Quelques termes authentiques extraits du Dictionnaire du vieux français

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*