Hommage à un grand philosophe

Philosoffons aujourd’hui l’oeuvre oubliée d’un philosophe dispersé.

Tous les mercredis , la minute filozaufique.

“Trop de congés, employé surmené

Moins de congès, salarié reposé”

Ainsi parla  le célèbre philosophe Justin Paplusse. La commune qui le vit naître, c’est Marans (Charente Maritime); C’était entre le 15 messidor et le 23 brumaire de l’an IX. Après avoir vécu une vie approximative et environnementale, il termina son parcours accidentellement en 1802 sans forcer alors qu’il passait ses vacances à Hébécrevon dans la Manche.

Ce découvreur, un jour de grand vent dans les îles du même nom, découvrit  la raie thorique  qu’il décrivit avec éloquence. Il consacra aussi l’essentiel de son existence à celle des autres et aussi de ses hôtes. Il écrivit beaucoup, ratura tout autant, proposa à l’occasion du neuf dans l’exégèse sociale de l’oeuvre de son prédécesseur Alain Prauviste, auteur de “La conjuration des nuls”.

C’est ainsi que Justin Paplusse  exégésa la vie des mâles occupassionnés qui à l’ouvrage , qui en voyage. C’est ainsi aussi qu’il termina son ouvrage le plus connu par cette sentence “Trop de congés, employé surmené. Moins de congés, salarié reposé“.

Pensez-y, il titra son livre “La thèse, l’antique thèse et mes cinq thèses“. Sa lecture est recommandée (dans toutes les bonnes librairies au prix de 9,99 €). A lire sur place, si vous ne l’achetez pas.

 

A mercredi prochain ……….

acl07022018

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*