Nutri-Score : un premier bilan positif pour ce logo affiché sur les aliments

L’Observatoire de l’alimentation et Santé publique France ont fait un premier bilan sur le Nutri-Score, plus de 3 ans après son lancement.
Instauré en France à l’automne 2017, le Nutri-Score s’impose de plus en plus sur les emballages de nos aliments. Alors qu’en juillet 2018, seules 70 entreprises s’étaient engagées à afficher cet indicateur qui permet de connaître la qualité nutritionnelle des produits, en septembre 2020, elles étaient près de 500 à présenter ce logo. Reste toutefois à savoir quel a été l’impact de cet étiquetage sur le comportement des consommateurs et sur celui des entreprises

Nutri-Score : un tiers des consommateurs connaissant le logo ont changé leurs habitudes d’achat

Ainsi, comme prévu par le décret du 19 juillet 2016, un premier bilan a été réalisé plus de trois ans après la mise en place de ce logo. Première information à retenir de cette étude réalisée en 2020 : de plus en plus de Français savent à quoi correspond le Nutri-Score. Ainsi, l’an dernier, ils étaient 66 % à indiquer que cet étiquetage apportait des informations sur la qualité nutritionnelle des aliments et sur la composition du produit, contre 59 % en 2019 et 56 % en 2018. Par ailleurs, parmi les consommateurs connaissant le logo, plus d’un tiers ont affirmé avoir déjà changé leurs habitudes d’achat en optant plutôt pour un produit avec un meilleur score.

Toujours selon l’étude, 89,2 % des personnes interrogées estiment que le Nutri-Score devrait obligatoirement être affiché sur tous les emballages. De plus, 93 % des sondés déclarent avoir déjà entendu parler de ce logo. Enfin, 70,1 % pensent que cet étiquetage a un impact positif sur la marque.

Autres données révélées par le bilan effectué par Santé publique France et l’Observatoire de l’alimentation : ce sont avant tout les marques de distributeurs puis les marques nationales qui affichent le plus le Nutri-Score. Toutefois, concernant les marques nationales, les résultats de cette enquête prouvent que le logo est plutôt placé sur les produits qui sont les mieux classés (A ou B). En revanche, les marques de distributeurs n’hésitent pas à apposer le logo sur les produits vendus en ligne. Ainsi, si l’on regarde plus en détail, 31,7 % des produits sont classés A, soit le meilleur score, et 9,6 % sont classés E.

Sinon, plus globalement, 89 % des produits qui ont le Nutri-Score sont commercialisés en grandes et moyennes surfaces ou par les distributeurs spécialisés. Cela représente 50 % des ventes totales. Toutefois, ce chiffre est à nuancer, car il se base uniquement sur les entreprises qui se sont engagées à étiqueter leurs produits.

Le Nutri-Score va être affiché sur les produits en vrac

Alors que d’autres études ont prouvé l’intérêt du Nutri-Score, comme celle publiée en septembre 2020 dans le British Medical Journal qui affirme que la consommation de produits mal classés présente des risques de mortalité accrue, ce logo va être étendu cette année aux produits en vrac ainsi qu’à la restauration collective. D’ailleurs, McDonald’s a annoncé qu’ils afficheraient cet étiquetage dès cet été. D’autres enseignes devraient également prendre le relais.

Pour rappel, en 2020, 7 catégories de produits n’étaient toujours pas porteurs du Nutri-Score : les sirops et boissons concentrées à diluer, les viennoiseries et desserts surgelés, les confiseries, les fromages, les jus et nectars, les margarines et le snacking surgelé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.