Nouvelles flash du 26 janvier

Sélection d’extraits d’articles parus dans la presse nationale : politique, social, économie, actualités,…a

***************************

Carte d’identité : vers une modification du lieu de naissance ?

La mesure a de grandes chances d’être adoptée car purement symbolique et n’entraînant pas de surcoût pour l’administration française ou de complications de diverses natures : les règles fixant le lieu de naissance d’un enfant pourraient changer.

Le lieu de naissance : fixé là où l’accouchement a lieu

La législation concernant le lieu de naissance d’un enfant est aujourd’hui très claire (et elle ne sera pas plus compliquée par la suite, si la loi est adoptée) : la commune inscrite est celle où l’accouchement a eu lieu, donc là où se trouve la maternité. C’est simple, mais c’est problématique : toute commune n’ayant pas de maternité sur son territoire ne peut pas être listée comme lieu de naissance.

De nombreuses communes, d’autant plus depuis que les maternités ferment à tour de bras en France, ne se retrouvent donc jamais sur la carte d’identité de l’enfant et ce, même s’il y a habité parfois 15 ans de sa vie et qu’il n’a peut-être jamais habité dans la ville où la naissance a eu lieu. Selon les sénateurs, qui proposent ce changement, « 99,6% des naissances ont lieu dans moins de 500 communes ».

Quel sera le changement si la loi passe ?

Le Sénat étudie cette proposition de loi depuis le 16 janvier 2020 et, si elle est adoptée, les députés devront donner leur avis. Concrètement, le changement permettrait d’afficher sur les cartes d’identité l’ensemble des communes françaises comme lieu de naissance.

En effet, la proposition de loi prévoit qu’en tant que « lieu de naissance » il soit possible de la part des parents de choisir soit le lieu où se trouve la maternité, soit leur commune de résidence.

*****************************

Grève du 24 janvier à Paris : «On continuera à être mobilisés»

La mobilisation contre la réforme du gouvernement instaurant une retraite universelle par points a franchi le cap des 50 jours. A Paris, les manifestants font part de leur détermination

Grévistes et manifestants affichent toujours la même détermination, au 51e jour de mobilisation, comme 20 Minutes a pu le constater dans le cortège parisien. Ils étaient 350.000 à 400.000 manifestants, selon la CGT, et 31.000 selon la Préfecture de police, à défiler depuis la place de la République jusqu’à la place de la Concorde.

Ailleurs en France, environ 249.000 manifestants étaient recensés par le ministère de l’Intérieur. Une nouvelle journée de mobilisation nationale est prévue le 29 janvier.

************************

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.