Nouvelle vente à Campelle

Conseil municipal du Vigan du 25 septembre 2018

Extrait d’un projet de résolution adressé aux conseillers avant le conseil municipal

A l’origine, le lotissement Campelle a été construit par la municipalité de l’époque en 1991. Un emprunt avait été souscrit pour ce faire dont le remboursement est toujours en cours. Depuis quelques années, plusieurs appartements (à peu près la moitié) ont été vendus. En résumé, il restera 11 appartements pouvant être vendus et le montant restant dû à ce jour de la dette est de 137 000 €

L’appartement dont il s’agit aujourd’hui (63 m2 +garage 18 m2)  a été estimé à 80 000 € HT par les Domaines début septembre.  Il s’agissait donc pour les conseillers de se prononcer sur les conditions de vente et le pouvoir donné au maire pour procéder à la signature des actes.

Il s’agit là de  la vente d’une partie du patrimoine de la ville et la question a été posée comme chaque fois concernant l’opportunité de ce type de vente. La position du maire est favorable à la cession considérant que Campelle n’est pas rentable pour la ville. La position d’autres conseillers est plus réservée voire opposée. Finalement, après débat, la résolution a été adoptée à l’unanimité

Commentaire ACL

La ville devrait-elle continuer à vendre son patrimoine ou pas ? D’autres ventes sont probables ou en cours de réalisation (Anciens bains douches). Tout dépend de la raison :  se débarrasser d’un bien inutile , assainir la situation financière de la ville en difficulté, opération associée au lancement d’une nouvelle opération immobilière pour faciliter le montage financier correspondant, etc. Cela devrait se traduire par une complète information avant même de prendre la décision de  vendre.

Dans le cas de Campelle, le résultat de la vente (80 000 €) peut être affecté de deux façons : remboursement anticipé d’une partie de l’emprunt restant dû (137 000 €) ou affectation en provision dans le budget municipal avec utilisation future connue.

C’est bien là que le bât blesse … la résolution adoptée le 25 ne précise en rien la destination du résultat de la vente y compris par exemple de la compensation de difficultés financières non signalées ou une destination sans aucun lien avec l’amélioration du patrimoine municipal. Cela pourrait même se traduire comme un blanc-seing accordé à l’exécutif.

Le premier magistrat s’en tire toujours par la même réthorique : “moins de taxe foncière moins de charges d’entretien etc.” On pourrait lui rétorquer une réponse dans le même style : “pourquoi alors garder en gestion un si lourd et si couteux village de vacances; un si lourd et si couteux cinéma?un si lourd et si couteux musée?

Enfin, le résultat d’une vente de patrimoine améliorant d’autant  le résultat budgétaire d’ensemble, il serait mal venu d’en profiter pour prétendre à une gestion d’exception surtout si un telle rentrée d’argent permettait à une collectivité locale de passer d’un résultat négatif à positif de ce seul fait…

Commentaire  en plus d’un Viganais classé “gens d’ici”

N’oublions pas que l’opération immobilière de Campelle avait certainement fait l’objet d’une étude financière sérieuse qui intégrait l’encaissement de 22 loyers, la dépense de remboursement de l’emprunt, la charge foncière etc.

N’oublions pas que sur ce bien a été pratiqué un amortissement comptable ce qui permet normalement de thésauriser pour effectuer les opération de remise en état.

La diminution progressive du nombre d’habitations en pleine propriété a donc créé un déséquilibre dans la gestion du bien le rendant beaucoup moins rentable et motivant de fait sa liquidation.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.