Conseil municipal du 26 sept : Le point 28

Le point 28 de l’ordre du jour du conseil municipal du 26 septembre traite d’une motion contre le projet de loi remettant en cause l’interdiction des néonicotinoïdes. Le texte municipal comporte trois parties :

  • 1 – une sorte d’introduction dont « Madame le maire expose aux membres du conseil municipal que le 15 septembre le mouvement des coquelicots a remis à la ministre, Barbara Pompili, 1 200 000 signatures de citoyens demandant l’interdiction de tous les pesticides de synthèse« 
  • 2 – un exposé concernant la situation actuelle quant à  l’emploi des néonicotinoïdes, leur toxicité, les conséquences de leur emploi
  • 3 – une demande faite aux membres du conseil municipal

D’accord !

De prime abord, la « partie 2 » ne peut que recueillir le soutien de toutes celles et ceux qui sont  soucieux de la sauvegarde de l’environnement  et de la biodiversité. Dont acte.

Désinformation ?

On croit comprendre que la maire du Vigan a rencontré des représentants du « mouvement des coquelicots » (sans doute des membres de la cellule locale de ce mouvement qui se manifestent de temps à autres en ville et assument des resnsabiltés au sein de l’association 1901 dont il s’agit et dont le siège est au Solar Hôtel à Paris). Si cetains sont conseillers municipaux du Vigan, il eut été plus cohérent qu’ils soient les proposants nominatifs de cette motion (qui n’en est pas une …je vais y revenir)  rédigée alors comme il se doit.  En ‘état, on peut supposer que le présent texte a été rédigé par l’exéutif du Conseil avec ou sans concertation préalable des élus.

Une motion ? quelle motion ?

La « partie 3 » de la supposée « motion » :  il est demandé aux membres du conseil municipal de bien vouloir …« . Prudente invitation ou timide suggestion ?

Pour mémoire, « En politique une motion est un texte soumis à une assemblée délibérante par un ou plusieurs de ses membres, pour exprimer une opinion , une volonté ou faire prendre une décision . »

Comme au vu du texte , le conseil municipal n’est pas appelé à adopter par un vote cette « motion, s’agit-il d’un simple voeu sans suite ? Dans lequel il est toutefois demandé que les conseillers ès-qualité et à  titre individuel  agissent dans le sens demandé … s’ils le veulent bien … impliquant chacun, de ce fait, la municipalité toute entière en s’engageant auprès de « toutes les associations et les citoyens ….. ». Pourquoi pas, mais est-ce bien raisonnable ?

Ne serait-il pas plus raisonnable de retirer cette proposition de l’ordre du jour pour la représenter comme une vraie motion municipale présentée par la commission municipale adéquate ?

Toujours possible de faire le bien en le faisnt bien.

acl

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.