Il l’a dit, c’est écrit !

Un article intitulé « Regard du maire du Vigan sur les « Gilets Jaunes » a été publié dans « La Marseillaise » du 26 septembre à l’occasion de leur manifestation du samedi 21 devant la mairie du Vigan.

Ce fut l’occasion d’ y inclure la déclaration du maire du Vigan concernant sa candidature aux élections municipales de 2020. Vous trouverez ci-après trois extraits de cet interview et les commentaires qui s’imposent selon moi.

A une autre question concernant les relations entre démocratie représentative et démocratie directe, la réponse du maire, « Concernant la vile, je reste à l’écoute … » , n’étonnera personne. Ecouter n’est pas entendre, et entendre n’est pas faire dans un cas comme dans l’autre ! mais nous reviendrons en détail sur ce problème au Vigan …

Nous reviendrons également sur un passage de l’article à propos des élections de 2014.

1 – « Comptez -vous repartir en mars 2020 ? Oui, c’est tout frais. Nous avons pris la décision en équipe cette semaine.

2 – Sous quelle étiquette politique ? Sans étiquette, mon orientation politique n’est pas prépondérante dans ce qu’attendent les gens de moi au niveau local.

3 – Face au déficit démocratique, l’injection d’une dose de démocratie directe ne vous paraît-elle pas une possibilité de réconcilier les citoyens avec la politique ? Personnellement je suis plutôt partisan d’un projet de territoire construit avec la population, en suscitant sa participation notamment sur des dossiers comme la privatisation de l’eau ou la fusion des communes. Au Vigan nous avons mis en place l’Agenda 21*, un projet où la participation est un élément déterminant du processus. Le bilan est mitigé en raison d’un manque de participation de la population. Il y a des personnes qui s’interdisent toute forme d’implication. C’est le cas, entre autre, de la communauté musulmane qui représente 10% de la population et que l’on ne voit jamais. »

Commentaires

Extrait n°1 : Ne serait-ce pas plus conforme à la réalité des faits si le maire reconnaissait avoir décidé personnellement de se représenter et d’en avoir informé les conseillers de sa majorité lors d’une réunion privée de cette majorité car combien de conseillers sortants (dont les adjoints) figureront de nouveau sur la liste 2020. D’aucuns n’ont pas envie de « remettre ça », d’autres seront « remerciés ». C’est la règle du jeu, après tout, et le « bon plaisir de prince »

Extrait n°2 : « Sans étiquette« . C’est la suite logique du passé. Le maire du Vigan a couru toutes les élections depuis 2008 : municipales, départementales, législative, communautaires. Il a toujours gagné les municipales et perdu toutes les autres sauf une fois pour le conseil départemental (gagné pour y entrer, battu pour y retourner). On lui prête aujourd’hui l’intention de se présenter aux régionales de 2021 ..C ‘est ainsi qu’on le vit naviguer en quête de soutien du PS aux écolos EELV., Génération Ecologie, le député Calvart, ,Saurel le maire de Montpellier,  la Majorité départementale (?), etc

Le maire du Vigan déclara dans le Midi Libre à l’occasion de cantonales . »Je ne cours pas après les soutiens tonitruants qui ne se manifestent que pour soutenir un candidat en campagne. »   Le Midi Libre finira par titrer pleine page en 2014 : « Le Vigan Attaqué à gauche et à droite, le maire reste … ailleurs. » !

Finalement, Eric Doulcier est avant tout un « doulciériste …. !

Extrait  3 : Cette réponse du maire sort de l’ordinaire. C’est pourquoi une page spéciale lui sera consacrée dans le courant de la semaine.

A très bientôt

ACL

15 Commentaires

  1. Nous sommes d’accord qu’il faut changer d’élus et de méthodologie.
    La guerre d’ambitions des 2 coqs nous a plombés.
    Le pays viganais ne se résume pas à la ville du coq.
    J’attends de voir les listes annoncées courant janvier.
    Il y a eu du dégagisme en 2017 avec un choix restreint et des magouilles dans la course d’obstacles pour le sommet de la pyramide…
    Des centaines de couvertures des médias sur Macron, c’est de l’hypnose de masse !
    Faisons notre révolution viganaise en 2020…

  2. Quel que soit le candidat qui se présentera il devra avoir conscience de ce que vous écrivez si bien. A savoir que depuis 12 ans soit 2 mandats municipaux les pays viganisiennes et paysviganaisiens ont du faire face et même supporter les tensions permanentes entre deux hommes.
    Ce candidat, si il porte l’idée d’un territoire et non celui d’une ville qui doit tout raffler parce que c’est la plus grosse, alors que les autres petits villages ont peur que la plus grosse raffle tout parce que c’est celle qui a le plus grand appétit, alors peut être que celui là sera consensuel.
    Vos commentaires portent la division et veulent monter les uns contre les autres et sont un luxe que plus personne ne peut plus se permettre.
    Un candidat est le candidat du futur on ne refait pas le match en continuant de faire battre des montagnes.
    Donc j’espère que si il y a un candidat il sera plutôt casque bleu que casque à pointe parce que ce territoire ressemble de plus en plus au Kosovo en fin de guerre.

  3. Tout à fait d’accord avec :
    « Plutôt que de vouloir attirer des touristes, il aurait été plus pertinent de réfléchir aux moyens d’améliorer l’attractivité de notre territoire pour l’installation de familles à l’année ».

    D’accord aussi pour :
    Le Belvédère est un caprice et un fantasme d’élus. À choisir, la piscine couverte eut été plus utile à la collectivité.

    J’étais également favorable à l’option rive droite de l’Arre au niveau du Rey.

    Pour ceux qui ont bien l’historique des dossiers en mémoire, le projet de la déviation est-il définitivement endormi ?
    Il me semble que l’on voulait absolument favoriser la vallée de Valleraugue.
    Les querelles d’égos et d’élus influencent beaucoup les décisions. Certains ont des soutiens politiques ou issus de groupes de pression « fraternels ».

    Le Vigan est vraiment enclavé. Et il le paie cher.
    Ganges est avantagé car en plaine vers Nîmes et Montpellier.
    J’espère que la campagne des municipales va réveiller les questions stratégiques sur l’avenir du pays viganais.
    C’est bien de regoudronner les boulevards pour la mise aux normes des réseaux ! Mais ça ne suffit pas à une vision d’avenir avec un vrai ancrage dans le réel et un effet de levier.
    Vite l’annonce des listes et des programmes !
    Même si les promesses n’engagent que ceux qui y croient…
    L’espoir fait vivre le temps d’une campagne électorale…

  4. N’ayant pas accès aux données consolidées du Budget 2019 et encore moins à celles des années 2020 et 2021, je me garderai bien d’annoncer la moindre prévision et je reste sur le constat fait par l’administration des finances.
    Le contribuable que je suis apprécie la baisse (et même à minima la stabilisation)de la dette qui est espoir de stabilisation des impôts.
    On déplore l’austérité qui a permis de contenir la dette au Vigan !!!
    Mais quelle austérité ?
    Les habitants sont-ils privés des services qui incombent aux communes (eau, voirie, urbanisme, entretien des écoles, vie culturelle, ….)? Je n’en ai pas l’impression et pour assurer ces services il n’a pas été nécessaire de multiplier la dette par 4.
    On reparle de la fameuse piscine couverte mais au regard de l’expérience et à budget équivalent, n’aurait-il pas été préférable d’offrir un tel équipement aux habitants du pays plutôt qu’un belvédère à Navacelles dont la viabilité est nulle et l’impact sur la fréquentation touristique proche de zéro. Plutôt que de vouloir attirer des touristes, il aurait été plus pertinent de réfléchir aux moyens d’améliorer l’attractivité de notre territoire pour l’installation de familles à l’année et, dans cette optique, entre la piscine et le belvédère, il n’y a pas vraiment photo.
    Enfin pour rebondir sur la France périphérique et l’enclavement, que n’a-t-on suivi l’avis du conseil municipal du Vigan en 99 ou 2000 qui souhaitait que la déviation du Rey passe sur la rive droite de l’Arre. Elle serait aujourd’hui réalisée et le trajet vers Montpellier serait plus facile.

  5. Prince Éric dit :
    « Le bilan est mitigé en raison d’un manque de participation de la population. Il y a des personnes qui s’interdisent toute forme d’implication ».
    MAIS
    La motivation est faible si les gens ont l’impression de servir d’alibis du style « je veux faire croire que je consulte pour concertation, mais cause toujours car ça ne change rien. Donc je décide seul et je pique les idées des autres en me les attribuant ».

    Prince Éric dit :
    « C’est le cas, entre autres, de la communauté musulmane qui représente 10% de la population et que l’on ne voit jamais”.

    J’espère que ces propos feront l’objet d’un débat sur ce blog !
    Seulement 10% ? Perso, je pense plus…
    Prince Éric peut se demander pourquoi il ne les voit pas !?

  6. Les chiffres sont utiles, mais il faut voir comment ces résultats sont obtenus.
    Vendre le patrimoine communal du Vigan est une façon facile d’afficher de bons résultats.
    Il faut avoir une vue globale. Et dynamique.
    Avant Éric, ses 2 mandats et ce qu’il annonce. En espérant que ça ne se limite pas à des promesses électorales.
    Et la liste face à lui doit montrer un grand talent de pédagogue.

  7. Citation : vu sur le site de la ville :
    « Au vu des investissements importants qui sont engagés, l’endettement ne pourra pas baisser durant les deux prochaines années mais sera stabilisé au niveau de 2008, l’objectif étant de rester sous la barre de 3,3 M€ en fin de mandat pour le budget principal.
    Le besoin de financement de la collectivité à ce jour est estimé à 1,8 millions€ étalés sur les exercices 2019, 2020 et 2021. »
    vous avez écrit : dette : 1,85M€ en 2018
    Je conclurai en disant : faire de l’austérité un cheval de bataille pendant 10 ans sous prétexte de désendetter la ville puis lâcher la bride à nouveau pour la dernière année du mandat veille des élections hum c ‘est douteux(on dirait presque du Frêchisme).D’autant que 1,8M€+1,85M€ ça fait 3,65 M€ mais avec ces chiffres on est pas à 500 k€ prés et je pense qu’ avec les événements imprévus possibles la dette sera largement au niveau de ce qu’elle était en 2014.

    Après vous semblez aimer les ratios par habitant et asséner des chiffres pour dire untel est meilleurs qu’un autre. Vous avez l’air de connaître des chiffres mais la vraie lecture d’un bilan ne se résume pas à la lecture d’une somme par habitant.

    Le village que vous prenez en exemple est très intéressant il présente en effet une dette importante mais un niveau d’équipement tellement supérieur. allez vous promener à Molières ! avec 4 fois moins d’habitants qu’au Vigan tout est bien fini propre le tissu économique et la population sont là pour porter ces investissements.
    Question : quel niveau de dette faudra t il atteindre pour rattraper le niveau d’équipement de ces villages que vous critiquez?

  8. Mea culpa maxima ! J’étais en attente de validation !
    Les lendemains de fêtes, je faiblis…
    J’écrivais des compliments sur les talents du Prince Éric.
    Qui aime bien châtie bien ?
    Donc pour animer les débats et aider le dialogue démocratique si cher au Prince Eric, je recommandais une liste unique face à celle de notre Prince.
    J’attends les tracts électoraux avec impatience et gourmandise.
    Enfin on va nous faire rêver, nous dire qu’on nous aime et que nous sommes importants 1 fois tous les 6 ans !
    Combien de gens seniors en maison de retraite ou chez eux vont être sollicités et accompagnés pour aller voter ?

  9. Merci à Pere Plex pour ces chiffres.
    La CDC n’a pas montré un grand talent de gestion, c’est une évidence. Son roi dit, promis juré, vouloir partir en 2022 et former son dauphin pendant 2 ans dès 2020.

    Reconnaissons à Eric Doulcier un vrai talent dans la communication. Quel magnifique projet dans sa campagne 2020 ? On ne va pas nous ressortir la piscine couverte. Prince Éric a compris qu’il faut montrer par des travaux combien on a été dévoué et utile aux habitants électeurs. Photos avant et après des lieux pour rénover le visuel urbain. Certes, c’est nécessaire. Mais cela ne suffit pas… Car Le Vigan agonise et se maintient sous perfusion de l’argent public. Un pur exemple de la France périphérique de Guilluy. Trop loin de Nîmes et Montpellier…

  10. Si je comprends bien nous avons 2 élus qui ont des bilans calamiteux. Les budgets des collectivités sont publics. Le plus simple est de les regarder : https://www.economie.gouv.fr/cedef/chiffres-cles-budgets-collectivites-locales

    Pour le Vigan en 2007 l’encourt de la dette était de 3,226 millions; en 2018 il était de 1,855 millions.
    Pour la communauté des communes, en 2007 l’encourt de la dette était de 1,669 millions; en 2018 il était de 6,595 millions.

    En 2018, la capacité d’autofinancement est de 164 euros par habitant pour la ville du Vigan. Elle est de 25 euros pour la CCPV.

    Allons plus loin.

    La capacité de désendettement se mesure en années, c’est le nombre d’année nécessaire à une collectivité pour rembourser sa dette si elle consacre toute son épargne à le faire.

    Le Vigan était à 22,3 ans en 2003 et à 3,1 ans en 2017 (voir données du site « journal du net ».
    Dans le même temps, Molières est passé de 8,8 ans à 32,7 ans; Montdardier de 0,8 an à 21,5 ans.

    Autant je vois ce qui a été fait dans Le Vigan en divisant la dette par presque 2; autant j’ai du mal à voir ce qui a été fait par la CC en multipliant la dette par 4.
    Quand on parle de dette et de gestion risquée, de qui parle-t-on ?

  11. J’approuve les avis de Kito30 et Saranda.
    IL FAUT QU’IL Y AIT UNE SEULE LISTE D’UNION FACE À CELLE DE DOULCIER
    Comme dans le film Jumanji, il faut sortir de la partie infernale entre Doulcier et Canayer.
    Ils ne peuvent arguer de précarité financière personnelle en disant avoir besoin de leurs revenus d’élus…
    Leur querelle me rappelle le film les Grincheux qui avait le mérite de nous divertir…

  12. Quels seront les prochains? Les jeunes partent à la sortie du lycée et ne reviennent plus au Vigan quand ils ont goûté à la vie citadine où tout est fait pour la jeunesse.Les prochains : le peu de commerces qui résistent.Les prochains: les retraités,la poste,les banques(!!),les bars,les restaurants,les gens raisonnables qui n’en peuvent plus de supporter le mensonge,les promesses et la démocratie participative (vaste blague),les combats d’arrière garde de nos brillants élus qui se moquent pas mal du petit peuple et le méprisent tant.A quand un sursaut des habitants du Vigan?

  13. Des observations pertinentes mais il faut aller plus loin dans votre sens de l’observation.Rrevenez en arrière et allez jusqu’en 2008 puis 2014, puis aujourd’hui et regardez !
    Si il y a un adage qui dit” tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort” on pourrait le tourner en “tout ce qui nous rend plus fort nous tue” .
    Les Viganais et Viganaise en sont à subir 12 années (deux même 3 mandats!) de luttes intestines entre deux hommes , luttes qui ont pénalisé le territoire. Prédateurs l’un de l’autre, guettant la moindre faiblesse, le moindre faux pas.
    Tous les deux pourtant ont présenté, au fil des ans, des bilans peu glorieux (dettes et échecs, gestion à risque). Piètres politiques, l’incapacité de s’entendre les a rendus incapables d’assurer une représentativité durable départementale qui aurait pu maintenir notre territoire tête hors de l’eau. Au lieu de cela, ils ont pris le bouillon et nous avec !
    Qu’allons nous encore perdre ou brader ? Combien d’années allons nous encore « payer le prix » avant que les Viganaises et Viganais réagissent?
    Encore un troisième mandat? Le territoire, déjà en apnée et déprécié au sommet de la région, ne s’en remettra pas.
    La descente amorcée, maquillée par le bétonnage des centres ville va-t-elle continuer ?
    Va-t- on voir resurgir la promesse d’une piscine couverte? d’une démocratie participative portée par le mirage d’un soit-disant agenda 21 mort-né?
    Aurons-nous à subir encore d’autres pertes comme l’abattoir du Vigan déjà oublié? à perdre encore des services de proximité comme le tribunal ou prochainement les impôts?
    Quels seront les prochains qui partiront? Services publics, entreprises, commerces, artisans ?

  14. Sans commentaire , plus rien ne m’étonne de la part de notre numéro 1:
    -le 3ème mandat décidé en équipe !!!
    -l’étiquette politique est un retournement de veste permanent.
    -Quid de la démocratie en mairie, tout est décidé en petit comité et la population n’est pas consultée. Quand à la séquence sur nos amis musulmans,je pense qu’ils apprécieront et sauront s’en rappeler au moment du vote pour un nouveau maire.Quel mépris pour une communauté que vous avez su utilisé à certain moment.

Répondre à Saranda Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.