On peut ou on peut pas ? Faut voir !

4 semaines ………………………………et +  ?

Avec ou sans attestation, il nous faut nous adapter à de nouveaux fonctionnements au quotidien.

Après le premier confinement puis le deuxième, les règles sont encore modifiées pour le troisième.

La seule constante concerne la suite invraisemblable de couacs en tous genres commis par le gouvernement au fil du temps et dont le président de la république n’est pas responsable puisque (comme le rapporte opportunément le journal satirique paraissant le le mercredi) ledit président déclara lui même le 25 mars sur BFM TV  « je peux vous affirmer que je n’ai aucun mea culpa à faire, aucun remords, aucun constat d’échec ».

Alors, faisons confiance au gouvernement pour faire le nécessaire puisque, comme l’écrit un quotidien national «  Troisième confinement: Emmanuel Macron relance la machine administrative infernale » !

***************

Allons-y  pour un tour d’horizon de ce qui change dans quelques unes de nos principales activités …

Sortir de chez soi, quand et jusqu’où ?

Il est possible de sortir librement de chez soi, sans attestation, mais avec un justificatif de domicile, pour une durée illimitée entre 6 h et 19 h, à condition de rester à moins de 10 kilomètres de son domicile. A ce titre, il est possible d’aller dans un parc, voire à la plage, en forêt ou vers un plan d’eau, si l’on ne dépasse pas la limite des dix kilomètres. On peut également, avec une attestation, se déplacer pour faire des courses particulières jusqu’à 30 kilomètres de chez soi. En revanche, il est interdit, sauf motif impérieux de sortir de son département.

Prendre un train ou un avion

Les déplacements professionnels, avec une attestation de l’employeur, restent possibles sur le territoire, y compris pendant le couvre-feu, billets de train ou d’avion à l’appui. Tout comme ceux justifiés par un motif familial impérieux : il semble donc possible, selon les dernières précisions de Jean Castex, d’aller chercher ou de récupérer des enfants confiés à leurs grands-parents pendant la période à venir, y compris après le week-end de Pâques. Les retours de Fiançais se trouvant à l’étranger restent autorisés.

Boire un coup dans la rue, dans un parc

C’est non ! Et cela va être clairement la cible prioritaire des forces de l’ordre : tout rassemblement festif, de type apéro ou fiesta dansante, va être systématiquement poursuivi et sanctionné. Y compris en petit groupe : les préfets de chaque département doivent rapidement prendre des arrêtés pour interdire la consommation d’alcool dans les rues.

Sortir faire du sport seul ou en groupe

La pratique du sport individuel en extérieur reste autorisée, en respectant couvre-feu et distances au domicile. Pour les sports collectifs, elle est limitée à six personnes, sauf si un éducateur est présent. Elle reste possible pour les professionnels et sportifs de haut niveau.

Manifestations et revendications

Participer à une manifestation ou à une action revendicative reste possible, sous réserve qu’elle ait été déclarée et autorisée : on peut même, avec une attestation dûment remplie, se déplacer d’un département à l’autre pour ce motif.

Déménager, visiter un appartement

Les déménagements sont autorisés, y compris pendant la période du couvre-feu, avec une attestation et les documents justificatifs. En revanche, la règle des six personnes maximum s’applique. Par ailleurs, les visites immobilières, y compris pendant la période couverte par le couvre-feu, sont autorisées, que ce soit pour une vente ou une lo-cation, sous réserve qu’elles concernent. le domicile principal : oubliez donc pour un moment vos rêves de résidence secondaire.

Chasse et pêche

C’est oui ! La pratique de la chasse et de la pêche reste autorisée dans la journée, et avec une attestation si l’on dépasse l’heure du couvre-feu.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.