La Rubrique 7a/12

Page “7a” de la plaquette éditée, à l’occasion de la campagne des municipales 2014, par la liste “Vivre au Vigan”. Cette liste gagna, dès le premier tour, avec 1 136 voix (inscrits 3059, exprimés 1905)

Il s’agit ici d’un extrait dans un encadré à cheval sur  les deux pages centrales 6 et 7 de la plaquette. Cette méthode a été choisie en raison de l’intérêt particulier que présente ce texte.

clic pour agrandir

Pendant 6 ans la communauté a été gérée par le président Canayer …Demain une nouvelle collectivité va voir le jour … Cette nouvelle collectivité doit être gouvernée autrement … Demain le nouveau président de la communauté devra réunir tous les élus “…

Et voilà, tout est dit. C’était une véritable déclation de “guerre” lancée par le maire du Vigan quelques semaines avant les élections de mars 2014. Personne n’est étonné car la rivalité Doulcier-Canayer est connue depuis longtemps.

A l’époque, le maire du Vigan considère que sa réélection en tant que maire est acquise sans appel et avant même le scrutin. Il a raison, car, grâce à l’abstention très importante,  il est même réélu, dès le premier tour, avec 37% des inscrits et, comme il le dira et redira, 60% des votants ou ce qu’il en reste. Un(e) Viganais(e) sur trois lui a, en réalité, fait confiance. Pas de quoi,en tous cas, crier victoire ubi et orbi.

Car la suite est moins glorieuse . Nos deux élus le maire du Vigan, postulant à la présidence de Communauté Pays Viganais, et le maire de Molières-Cavaillac, président sortant proposant le renouvellement de son mandat, s’affrontent donc à l’époque et le résultat final sera un vote donnant  :  Canayer 24 voix  et Doulcier 18 voix (dont 13 des conseillers viganais) pour 42 conseillers représentant 22 communes..

Affaire réglée. Une réunion de bureau va suivre (à huis clos)  au cours de laquelle (ah! les fuites …) les membres présents demandent à nos deux héros de trouver un accord et de mettre un terme à la situation tendue existante. Ainsi fut fait. Canayer président, Doulcier premier vice-président et quelques autres vice-présidents à la suite de négociations “croisées”. La vice-présidence de Doulcier est assortie d’une délégation pour s’occuper du développement économique. Délégation qui fera long feu puisqu’elle ne donnera jamais lieu à constitution ni réunion de la commission adéquate. Allez savoir pourquoi. ! Toujours est-il que, quelques mois plus tard, cette délégation prendra fin et sera remplacée par une autre avant que cette deuxième soit remplacée par une troisième.

Et dire que toute la campagne était construite pour prendre  la présidence de la communauté, la continuité municipale étant considérée comme acquise.

Et en 2019, c’est reparti pour la même chose. Si vous ne me croyez pas , je suis prêt à prendre le pari.

Toutes ces luttes…. Bric, 
Ce chapitre central n’annonçait-il pas cette guerre sans répit au cours de laquelle les deux belligérants voulaient l’un pour l’autre leur disparition politique?
Finalement, quel sera le bilan de cette dépense d’énergie et de temps passé à se battre, à esquiver les coups, à en délivrer d’autres, à compter les points?
Les Viganais vont-ils sortir de leur léthargie et choisir un autre champion ? ou rester dans le confort sécurisé que leur donne la continuité ? 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.