La Rubrique 11/12

Page “11” de la plaquette éditée, à l’occasion de la campagne des municipales 2014, par la liste “Vivre au Vigan”. Cette liste gagna, dès le premier tour, avec 1 136 voix (inscrits 3059, exprimés 1905)

Le  jeudi 29, mise en ligne du dossier “Bilan de la concertation Agenda 21”

 

Cher Bric

 La présentation de cette liste arrive comme une conclusion à cette jolie profession de foi ou ce
 document publicitaire électoral . Comment le nommerais tu toi-même?
 Alors Bric dis moi on arrive à la fin de 2018, qu’en est il aujourd’hui de cette liste?
 Tous ont ils fait le voyage? y a t il des absents? Qui a quitté le bateau et pour quelles raisons?
 Pourquoi ne sont ils plus là?
 Y avait il une stratégie qui instrumentaliserait individuellement chaque membre de cette
 liste?
 Exemple y a t il des membres de secteurs clé comme des industriels influents etc?
 Doit on associer une architecte et une urbaniste aux travaux urbains en cours?
  je lis les mots:  ” J’éprouve un sincère respect”, “réussir le
développement économique”, ” une équipe toujours soucieuse du bien vivre des Viganais”,”je suis sensible
 à la place fondamentale qu’il accorde à l’éducation de la jeunesse en lien avec la cité scolaire”
 Finalement un état des lieu semble nécessaire pour savoir comment se porte le pouvoir en place et si la cohésion
 est toujours le maître mot dans ce groupe


Six ans, c’est long ! Peu de conseils communaux arrivent au bout sans incidents : absentéismes prolongés, démissions, déplacements géograhiques ou professionnels, décès, affrontements politiques … ou personnels. Finalement, les conseillers savent à combien ils prennent le départ . A combien, ils arriveront, c’est une autre histoire.

Et puis, quand trois ou quatre mènent la barque et que les autres la bouclent, c’est pas non plus l’idéal. Et les derniers mois, ça se complique , car en cours de route, des ambitions se sont révélées, alors … six ans, c’est long !

Le Vigan n’a pas échappé à ce phénomène :  le “vivre ensemble” municipal, c’est pas d’ la tarte ! Faisons un petit bilan, voulez-vous ?

Il était une fois …

Ils étaient 22 + 5 ce qui fait 27 … 22 qui voulaient décider et même réaliser et 5 qui se préparaient à résister,  du moins essayer. Dans ce genre d’aventure, on part souvent moteur rugissant et on termine, parfois, bielle coulée !

Sitôt élus, Les 22  constituèrent  l’état-major qui fut établi selon la règle du 1+x. C’est ainsi que le 1 d’avant se retrouva 1 d’après et édicta la nouvelle règle, savoir 1+8. Puis 4 damoiselles et 4 damoiseaux  furent promus, adoubés et décorés de l’écharpe d’adjoint ( ce dernier mot a beaucoup évolué puisque au XIIème siècle,  il signifiait “objet inanimé  ajouté “) : Arnal, Garrigues,  Audren, Boisson, Langet, Cozza, Goetzinger, Muller.

Les 5 des oppositions (tous reboussiers … au départ) assistèrent,  mine dubitative, à la cérmonie d’intronisation au cours de laquelle fut énoncée discrètement aux adjoints  la devise du mandat” Surtout pas de vagues“.

Malheureusement, des vagues, il y en eut !

Un épisode particulier marqua l’année 2016 : une  maire-adjointe (Audren) et un maire-adjoint (Goetzinger) se viret retirer, par le maire, leur délégation et furent sommés de démissioner de leur charge d’adjoint (copie du courriel adressé le 7 septembre 2016 par la maire-adjointe à beaucoup de monde : “En revenant de vacances, j’ai pris connaissance de mes mails et j’ai lu le compte-rendu de la commission culture . Et là !!! Je suis fort navrée de lire que le maire fait part de sa volonté de poursuivre une politique culturelle ( très bien) malgré la fin de la collaboration avec Laurence et Pascal qui ont souhaité développer…etc .. Pascal et Laurence n’ont rien souhaité !! Le maire leur à demander de démissionner tout simplement. Il serait préférable que des actes soient assumés La page est tournée . Je souhaiterai ne plus lire de tels propos à notre sujet par ceux qui font les CR Un peu de considération humaine serait la bienvenue “

Ils restèrent néanmoins conseillers municipaux .. et ne participèrent plus à aucune activité au sein du conseil municipal  mais … cela leur permit de conserver leur mandat de conseiller au sein du Conseil des communes Pays Viganais. Le maire n’informa jamais les Viganais des raisons réelles justifiant sa décision. Il ne désigna pas deux autres maires-adjoints pour remplacer les “démissionés”.

Depuis 2014 et à ce jour, on a enregistré une autre démission au sein de la majorité : une maire-adjointe (C.Boisson) pour raisons personnelles, non remplacée en tant qu’adjoint. En 2014, huit adjoints et aujourd’hui, en restent cinq.

En ce qui concerne l’opposiion :

  • la liste “Le Vigan 2014” (trois élus) : ils sont toujours au Conseil mais deux d’entre eux semblent avoir pris leur liberté de décision, ne partageant l’évolution des objectifs fixés en 2014 et le troisième, aux dires de certains, se rapprochant du maire
  • La liste  “Unis pour notre avenir” (deux élus) : toujours au Conseil mais très absents désormais,  l’un pour affectation professionnelle à Toulouse et l’autre, déménagement pour raison de santé

Pour finir, en ce qui concerne la majorité,  certaines frictions sont apparues et quelques conseilers ne s’en cachent pas.

L’approche des municipales de mars 2020 ne facilitent pas les choses d’autant que le maire a commencé son tri pour les anciens et son recrutement pour les nouveaux.

Par ailleurs, des embryons de listes adverses se font jour mais il faut attendre que ça mûrisse …

a

 

2 Commentaires

  1. Concernant les élections de 2020, une personnalité de la commune, ancien élu des premières heures, bien connu, grande expérience des élections, bien placé pour une bonne connaissance des affaires communales et intercommunales veille au grain comme il a fait en 2008 et 2014.

  2. Quand il passe dans le centre et qu’il voit le magnifique travail sur l’habillage en agglo du transformateur sur le quai et la verrue que ça fait sur cette place qui aurait mérité beaucoup mieux il doit bondir ! J’invite d’ailleurs tous les viganais qui aiment leur quai à aller voir cette mocheté urbaine en effet il parait qu’on a des experts en matière d’urbanisme parmi nos élus. Ça leur donnera une bonne idée du niveau de leur expertise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.