La règle du jeu … surprise ?!

Sommaire

  • Un avis …(Objectif Gard 3 juin)
  • Qui peut voter ? (13 mai) Qui peut être élu ? Quel est le mode de scrutin ?  Quelles sont les circonscriptions électorales ?
  • Deux exemples de scrutin avec seulement deux binômes en jeu,  comme pour le canton du Vigan en juin prochain.

Un avis …

Au Vigan, l’offre politique est claire. Les élus sortants Martin Delord et Hélène Meunier font face à un binôme investi par le Rassemblement national. Un mano a mano qui révèle l’incapacité de la Droite à présenter des candidats.

À l’ouest du Gard, le Vigan est une sorte de « super canton ». Ses 44 communes font de lui le plus vaste canton du Gard, s’étirant de Saint-André-de-Valborgne à Pompignan et de Lanuejols à Vissec. Un territoire ancré à Gauche sur lequel les élus socialistes sortants, Martin Delord et Hélène Meunier, partent favoris. Ils font face à un binôme investi par le Rassemblement national formé par Chantal Ostanel et Bernard Monrréal.

Dans l’incapacité de trouver des candidats, la Droite ne participe pas au scrutin. « Ce sont des bastions de Gauche. Malheureusement, les candidats habituels qui y allaient en ont eu marre de perdre… », a reconnu hier soir sur notre plateau Le Républicain Richard Tibérino.

Martin Delord et Hélène Meunier partent favoris 

Élu depuis 2015, les socialistes veulent rempiler pour un nouveau mandat. Ils mettent en avant leur implantation sur le territoire. Martin Delord est l’ancien maire de Lanuejols et Hélène Meunier est adjointe à Saint-Hippolyte-du-Fort. Pendant la campagne, les sortants ont programmé pas moins de 44 réunions sur le canton, soit une par commune. Au cours de ces rencontres, ils mettront en avant leur bilan, notamment « le déploiement de la fibre optique dont le réseau appartient au conseil départemental », commente Martin Delord.

Ce dernier évoque aussi son action conjointe avec celle de l’ancien maire du Vigan Éric Doulcier et du député Olivier Gaillard « pour sauver l’hôpital du Vigan avec la création d’un école d’infirmière ». Les sortants partent avec un autre avantage : l’union historique de tous les partis de Gauche. Il y a six ans, Éric Doulcier était également candidat sur le territoire. Enfin, Martin Delord et Hélène Meunier entendent convaincre les électeurs sur de nouveaux projets, comme le début  des travaux, en automne, de la traversée du Rey pour 2 M€ : « Cela permettra aux automobilistes de ne plus être obligés de s’arrêter quand ils se croisent dans ce hameau. » Et de citer aussi « l’aménagement de la route touristique en provenance de l’Aveyron allant du col de la barrière à la vallée de l’Arre ».

Le Rassemblement national compte ses voix

Si la Droite a eu du mal à trouver des candidats, le Rassemblement national a fait le choix d’envoyer des militants nîmois pour défendre ses couleurs en Cévennes. À 74 ans, l’agriculteur spécialisé dans la culture du kiwi, Bernard Monrréal, fait équipe avec Chantal Ostanel. « Je suis un vieux militant à la disposition du parti et des convictions qu’il défend », commente le sexagénaire, par ailleurs ancien élu d’opposition de la ville de Nîmes.

En Cévennes, Bernard Monrréal y a « beaucoup randonné. C’est un territoire auquel je suis très attaché ». Aux dernières élections départementales, le parti de Marine Le Pen est arrivé en troisième position, derrière deux candidats de Gauche. « On sait que l’on ne part pas favoris mais depuis 2015 notre parti a progressé… On voit dans les sondages la progression de nos idées », reconnaît Bernard Monrréal. Et d’avancer : « Ce n’est pas dit qu’une partie des électeurs de Droite ne votent pas pour nous. » La méthode Coué ? Pour le Rassemblement national, ce scrutin sert à mobiliser les électeurs avant l’élection présidentielle 2022. Enfin, s’il est élu, le Nîmois promet « une gestion  beaucoup plus saine de la collectivité, en bon père de famille ». 

Coralie Mollaret (Obj Gard)

*****************************************

Explications et calculs …..

Les élections départementales 2021 : ce qu’on sait déjà .. ou devrait savoir : Les élections départementales consistent à élire les « conseillers départementaux » qui, avant la loi du 17 mai 2013, étaient « conseillers généraux ». Ils constituent le conseil départemental (anciennement conseil général) et règlent, à grand renfort de délibérations, les affaires du département pendant six ans. Au terme de ces six années, le conseil départemental est renouvelé en son intégralité, les sortants étant rééligibles.

Qui peut voter ? … les électeurs et électrices  ! : Pour voter aux élections départementales, il faut être de nationalité française, être âgé de 18 ans révolus, jouir de ses droits civils et politiques et être inscrit sur une liste électorale. Ainsi nait l’électeur ou l’électrice.

Qui peut être élu ? : Pour être éligible, plusieurs conditions doivent être remplies :

  • il faut être électeur, c’est-à-dire inscrit sur une liste électorale
  • être de nationalité française
  • être domicilié dans le département ou y être inscrit au rôle d’une des contributions directes
  • avoir 18 ans révolu au moment des élections
  • les candidats se présentent en binôme (un homme et une femme). Leurs suppléants doivent également constituer un binôme

Quel est le mode de scrutin ? : Le  scrutin « binominal » à deux tours. Pour être élu au premier tour, un binôme doit recueillir à la fois la majorité absolue des exprimés et le quart des électeurs inscrits. Si aucun des binômes ne l’emporte au premier tour, un second tour est organisé.

Au second tour, sont autorisés à se présenter les binômes ayant obtenu au moins 12,5% des voix des électeurs inscrits. Le code électoral autorise le binôme qui a recueilli le plus de suffrages, après le binôme remplissant les conditions, à se maintenir, ou les deux si aucun ne remplit les conditions Au second tour, la majorité relative (le plus grand nombre de voix) suffit pour être élu.

Les élections départementales sont organisées dans chaque canton du département. Le nombre de cantons dans chaque département comptant plus de 500 000 habitants ne peut être inférieur à dix-sept. Il ne peut être inférieur à treize dans chaque département comptant entre 150 000 et 500 000 habitants.

Les électeurs de chaque canton du département élisent deux conseillers départementaux (obligatoirement un binôme composé d’une femme et d’un homme).

*********************************************************************

L’une de ces deux simulations sera probablement à l’image de ce qui va se passer au Vigan. Le nombre des abstentions  peut être déterminant faisant des abstentionnistes des « faiseurs de roi » dès le premier tour. C’est pourquoi les candidats, dans une telle situation, attirent souvent l’attention des électeurs sur le danger de s’abstenir au premier pour voter au second qui peut ne pas avoir lieu !

Le canton de Bizzou-sur-Léjoux a voté !

Seulement deux binômes A et B étaient candidats. L’un des deux a été élu dès le 1er tour avec la majorité absolue des exprimés et plus du quart des électeurs inscrits

  • Inscrits : 20 000
  • Abstentions : 4 000  (20%)
  • Votants : 16 000  (80%)
  • Blancs et nuls : 2 000  (10 %)
  • Exprimés : 14 000  (70 %)

Résultat du scrutin

Binôme  A :  8 000 voix  ( 57,1 %  des  exprimés et 40 % des inscrits)   Elu au premier tour !

Binôme  B :  6 000 voix   néon élu

Dans ce cas, on dit parfois que le vainqueur est un majoritaire minoritaire ! (40 % des inscrits)

************************************

Le canton de Laiboul-en-Bois a voté !

Seulement deux binômes A et B étaient candidats. L’un des deux a été élu au second tour (pas de majorité absolue des exprimés ni plus du quart des électeurs inscrits au 1er tour). La majorité des voix suffit .

  • Inscrits : 15 000
  • Abstentions : 7 000  (46,7 % des inscrits)
  • Votants :  8 000  (53,3 % des inscrits)
  • Blancs et nuls : 900  (6% des inscrits)
  • Exprimés : 7 100  (70 % des inscrits et 91,3 % des votants)

Résultat du scrutin

Binôme  A :  4 200 voix (  59,1  des exprimés et 28 % des inscrits)   Elu au second …  (28 % … une victoire sans gloire ?)

Binôme  B :  2 900 voix   non élu

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.