Dimanche 17 septembre 1899 (2 ème partie)

Pour comprendre les sous-entendus de certains articles, il faut se rappeler qu’à cette époque , l’affaire Dreyfus “bat son plein”, que le problème de la séparation des églises et de l’Etat suscite des déclarations sans retenue voire des menaces qui seraient aujourd’hui impubliables … même au Vigan !. Vous connaissez la conclusion de 1905, six ans plus tard, et le principe de laïcité qui en découlera. Il faut donc lire ces textes avec un certain recul et se féliciter que bien des haines se soient éteintes.

En face du “Cévenol” existe un hebdomadaire ” de l’autre bord”. c’est “L’Echo des Cévennes” dont nous recherchons des exemplaires de la même époque pour scanner les meilleurs articles.

*****************************

Quelques explications : “Le Cévenol” est clairement anti-dreyfusard. Pour mémoire, le capitaine Dreyfus fut accusé puis condamné avant d’être réhabilité et réintégré dans l’armée Il terminera sa carrière avec le grade de colonel. Ce fut pendant plusieurs des années des affrontements haineux entre partisans ou non quant à l’innocence de Dreyfus. D’où ce style d’article.

 

Explication préalable : Dans un numéro précédent du “Cévenol”, un très long éditorial, sous le titre “Un four“, critique (c’est le moins qu’on puisse dire) un certain Capitaine Laget organisateur d’une “grrrande action républicaine, socialiste, non moins que dreyfusarde en l’honneur du 29 ème anniversaire de la proclamation de la 3 ème République”. A la suite de la parution dudit éditorial, Laget adresse au “cévenol” une lettre de protestation. Dans l’article ci-dessous, le journal répond à Laget. Comparativement à d’autres articles , celui-ci est plutôt modéré ! Nous verrons beaucoup plus “hard” ….

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.