Dangereux et invasif, le frelon oriental a été repéré pour la première fois en France à Marseille

Le frelon oriental vient d’être détecté pour la première fois en France à Marseille. La présence de spécimens mâles et femelles laisse redouter une expansion de cette espèce invasive et particulièrement dangereuse pour les abeilles.

Prédateur d’abeille, invasif et dangereux… Autant dire que la découverte de la présence du frelon oriental en France n’a rien d’une bonne nouvelle. Ce sont des scientifiques qui ont fait cette observation, à laquelle ils ne s’attendaient pas, lors d’une étude sur la faune et la flore à Marseille. Ils ot publié en octobre un article sur la question dans la revue Faunitaxis.

Des essaims qui se multiplient très vite

De son nom scientifique, Vespa orientalis Linnaeus, le frelon oriental, connu mais jusqu’alors absent de la métropole, est une espèce réputée pour être invasive et dangereuse et pour s’en prendre aux abeilles. « Cette espèce a une capacité d’expansion très très rapide. Aujourd’hui, il est très difficile voire inutile de lutter contre les essaims, ils se multiplient trop vite », indique à France 3 le directeur d’Ecotonia, consultant en environnement.

Le frelon oriental s’ajoute donc à la liste des deux autres frelons observés dans la région, à savoir le frelon européen et le frelon asiatique. 

Comment le reconnaître ?

Le frelon oriental ressemble davantage au frelon européen qu’au frelon asiatique. Toutefois, il se distingue et s’identifie aisément grâce à sa couleur rousse. 

Concernant sa taille, les reines mesurent entre 25 et 35 mm tandis que les mâles et les ouvrières peuvent atteindre maximum 25 mm. Contrairement à d’autres espèces, ce frelon présente aussi une très faible pilosité et apparaît quasi glâbre à l’oeil nu.

Concernant sa répartition naturelle, c’est une espèce qui vit principalement « dans les Balkans et de quelques îles de la mer Égée, de la Bulgarie, de la Turquie, de Chypre, du sud de l’Italie dont la Sicile, de Malte, du nord-est de l’Afrique et du Moyen-Orient ».

Plus récemment, elle a été observée en Italie du Nord et en Espagne.

Le frelon oriental, européen et asiatique.

Le frelon oriental, européen et asiatique. 

La difficulté avec cette découverte, c’est que les scientifiques ne sont actuellement pas en mesure de déterminer si la présence du frelon oriental est récente ou bien si un nid est installé depuis un certain temps. Une chose est sûre, des mâles et des femelles ont été trouvés, offrant la possibilité aux frelons orientaux de se reproduire.

Des dangers pour les abeilles si sa présence se développe

Concernant sa dangerosité pour l’homme, sa piqûre ne l’est ni plus ni moins que celle d’un frelon européen ou d’un frelon asiatique, qui reste néanmoins bien plus douloureuse qu’une piqûre de guêpe et qu’il faut surveiller de près, selon la zone qui a été piquée et les signes de réaction allergique.

C’est pour les abeilles, que la présence du frelon asiatique semble plus inquiétante. « Sa présence pourrait en effet créer des difficultés dans le secteur de l’apiculture, ce frelon étant considéré comme un redoutable prédateur d’abeilles domestiques, pouvant occasionner des dégâts dans les ruchers », indiquent les auteurs de l’article scientifique.