Covid-19 : tout comprendre sur le pass sanitaire européen

Le pass sanitaire européen devrait permettre de voyager plus facilement au sein de l’espace Schengen. Alors quelles informations contient-il ? Comment l’obtenir ? Jusqu’à quand est-il mis en place ? On revient sur tout ce qu’il faut savoir sur ce document.
C’est le précieux sésame qui doit vous permettre de parcourir l’Europe sans contrainte cet été. Le pass sanitaire européen entre en vigueur à partir de ce jeudi 1er juillet. Pour rappel, il s’agit d’un document comportant un QR code qui peut être lu par tous les pays membres de l’espace Schengen.
Le pass sanitaire européen, qui ne doit pas être confondu avec le pass sanitaire français qui est exigé dans les événements de plus de 1 000 personnes, devrait permettre à ses détenteurs de voyager plus facilement au sein des pays membres de l’espace Schengen. Pour rappel, l’espace Schengen regroupe 22 pays membres de l’UE (l’Irlande, la Bulgarie, la Roumanie, la Croatie et Chypre n’en font pas partie) ainsi que la Suisse, la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein.En principe, la présentation du pass sanitaire européen doit éviter à ses titulaires des mesures de restriction comme une mise en quarantaine. Les détenteurs de ce document ne devraient également pas avoir à effectuer de tests de dépistage sur leur lieu de vacances. Toutefois, comme le précise la Commission européenne sur son site, en fonction de la situation sanitaire locale, un pays peut décider d’imposer des restrictions à tous les voyageurs, même à ceux munis du pass sanitaire européen. Pour ce faire, il lui suffira de se justifier auprès de la Commission européenne et des autres pays membres.

Quelles informations contient-il ?

Le pass sanitaire européen permettra d’attester que le voyageur présente un schéma vaccinal complet. Autrement dit, cela signifie qu’il a reçu ses deux doses de Pfizer/BioNTech ou de Moderna depuis au moins 14 jours. Ce délai est le même pour les personnes qui ont contracté la maladie et qui n’ont reçu qu’une seule dose. Et pour ceux qui ont reçu le sérum de Johnson & Johnson, il faudra attendre 28 jours après la première et unique injection.

Concrètement, il contiendra des informations relatives à la vaccination : nombre de doses, date des injections, pays dans lequel la personne s’est fait vacciner ou encore le vaccin utilisé. Il permettra également à ses détenteurs de prouver qu’ils ont réalisé un test négatif datant de moins de 48 ou 72 heures ou qu’ils ont eu la Covid-19 entre 15 jours et 6 mois plus tôt. Par ailleurs, lors d’un contrôle, les autorités locales ne vérifieront que l’authenticité ainsi que la durée de validité du document.

Comment obtenir le pass sanitaire européen ?

Le pass sanitaire européen est disponible pour les personnes vaccinées sur un site dédié de l’Assurance maladie. Pour vous identifier, vous aurez besoin de vos codes d’accès personnels au site des impôts, de l’Assurance maladie ou encore de la MSA. Une fois connecté, vous pourrez alors télécharger un document bilingue français-anglais qui est conforme aux normes européennes.

Puis, vous aurez deux solutions : soit scanner le QR code présent sur le pass sanitaire européen afin de le stocker dans l’application TousAntiCovid ou alors vous pourrez imprimer le document pour le présenter aux autorités. Cependant, si vous optez pour cette dernière solution, l’Assurance maladie recommande de plier la feuille en 4 afin que seul le QR code de preuve soit scanné.

Par ailleurs, les personnes qui se font vacciner depuis le 25 juin n’ont pas à réaliser ces démarches. En effet, le QR code présent sur le document de vaccination est déjà compatible au format européen. De même, les tests PCR sont également générés au format européen. Donc, vous n’aurez pas besoin d’aller sur le site de l’Assurance maladie si vous faites un dépistage.

Enfin, le certificat de rétablissement permettant de voyager plus facilement au sein de l’espace Schengen sera disponible dès le 5 juillet sur le site sidep.gouv.fr.

Jusqu’à quand sera-t-il mis en place ?
Le pass sanitaire européen est prévu pour une durée de 12 mois. Notons que certains pays risquent de ne pas être prêts dès ce jeudi 1er juillet. C’est pour cette raison que la Commission européenne a instauré un délai. Ainsi, tous les États ont jusqu’au 12 août pour délivrer un document compatible au format européen.Par ailleurs, ce pass sanitaire européen pourrait également être utilisé, par la suite, pour voyager en dehors de l’Union européenne. En effet, des discussions ont lieu, en ce moment, avec certains pays comme les États-Unis ou le Royaume-Uni.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.