Coronavirus : plus de 21 000 nouveaux cas, nouvelles annonces de Caste

COVID FRANCE. Plus de 21 000 nouveaux cas de Covid-19 ont encore été recensés au cours des dernières 24 heures. Dans la soirée ce jeudi, Jean Castex et Olivier Véran ont annoncé que les établissements et lieux de culture resteraient fermés plusieurs semaines encore. Et ont fixé de nouveaux objectifs de vaccination.

Cas, morts… Dernier bilan du coronavirus

Selon les derniers chiffres annoncés par Santé publique France ce jeudi 7 janvier 2021, plus de 21 700 nouveaux cas de coronavirus ont été recensés en France au cours des dernières 24 heures. C’est moins que la veille, où 25 000 cas étaient rapportés, mais on reste toutefois dans la moyenne haute de ces dernières semaines. À noter que les réanimations continuent à diminuer ce jeudi, tout comme les hospitalisations. Le dernier bilan :

  • 2 727 321 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 21 703 de plus
  • 66 841 décès au total (Ehpad compris), soit 276 de plus
  • 46 539 décès à l’hôpital, soit 276 de plus
  • 24 488 hospitalisations en cours, soit 253 de moins
  • 2 573 personnes actuellement en réanimation, soit 43 de moins
  • 1 441 nouveaux admis à l’hôpital (+8) et 181 en réanimation (-53)
  • 200 048 personnes sorties de l’hôpital, soit 1 292 de plus
  • Taux de positivité des tests : 5,7%, soit 0,3 point de plus

NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non au cumul depuis le début de l’épidémie. Il s’agit de données non consolidées issues du site Géodes, de Santé publique France. Concernant les évolutions, il faut distinguer le solde ‘net’, autrement dit l’évolution tenant compte des entrées, mais aussi des sorties et des décès, des nouveaux admis (‘brut’) présentés juste en dessous.

Les annonces de Jean Castex et Olivier Véran

Ce jeudi 7 janvier, a 18h, Jean Castex a fait le point sur la gestion de la crise épidémiologique, lors d’une grande conférence de presse dans laquelle est aussi intervenu le ministre de la Santé, Olivier Véran. Voici les principales annonces à retenir :

  • La situation sanitaire est devenue « plus fragile ». Le niveau des contaminations reste élevé et a même augmenté en France. La situation se dégrade plus rapidement dans certains territoires. Jean Castex a esquissé une ortie de crise « à échéance de l’été prochain ».
  • Les restrictions sont maintenues. « La 2e vague est toujours là, nous devons retrouver une dynamique de baisse. Les salles de spectacle, les musées, théâtres, équipements sportifs ou de loisirs resteront fermés jusqu’à la fin du mois. Nous ferons un point le 20 janvier prochain pour savoir s’il est possible d’envisager de changer les choses début février. Même décision pour les acteurs du sport. Les remontées mécaniques ne pourront pas rouvrir tout de suite », a déclaré Jean Castex.
  • Pas de réouverture des bars, cafés et restaurants « a minima avant mi-février » a aussi indiqué le Premier ministre. Le gouvernement continuera d’aider financièrement les acteurs qui sont touchés par la crise. Les ministres compétents seront mobilisés pour identifier d’éventuels besoins complémentaires.
  • Le couvre-feu va se prolonger « jusqu’au 20 janvier » dans toute la France, à partir de 20 heures dans la majorité des départements et 18 heures pour les 15 départements déjà concernés. 10 autres départements ont été identifiés comme étant à risque. Des décisions seront prises d’ici demain soir » sur un éventuel passage à un couvre-feu débutant à 18h.
  • « Les personnes de plus de 75 ans pourront se faire vacciner à partir de lundi 18 janvier ». Au total plus de 45 000 personnes ont déjà été vaccinées en France et la vaccination a déjà été élargie « aux personnes handicapées hébergées dans des établissements spécialisés ». « D’ici fin janvier, les quantités reçues nous permettront de vacciner un million de personnes ». Si « tous ceux qui le souhaitent doivent pouvoir se faire vacciner, tout le monde ne pourra pas se faire vacciner en même temps, la priorité est de protéger les 15 millions de personnes âgées ou à risques. Nous aurons alors protégé aussi nos hôpitaux ».
  • La vaccination va faire l’objet de mesures de simplification et d’accélération. « L’injection de la 2e dose peut être différée sans risque et sans perte d’efficacité, jusqu’à 6 semaines au lieu de 3 comme précédemment indiqué ». Olivier Véran a annoncé que « 6 centres de vaccination seront ouverts dans chaque département ». Il y a « deux moyens pour s’inscrire et prendre rendez-vous pour se faire vacciner : par téléphone (un numéro sera communiqué rapidement) ou par Internet sur le site Sante.fr ». Dans le centre de vaccination, les patients seront reçus par un infirmier. Un questionnaire de santé sera rempli . En cas de doute, un examen médical sera effectué. La vaccination sera effectuée sur le patient qui sera gardé en observation 15 minutes.
  • La frontière avec le Royaume-Uni reste fermée. « La circulation du virus a tendance à progresser, même si elle reste moins active que dans la plupart des pays européens. Les nouvelles souches virales pourraient être davantage contagieuses. Nous avons décidé le 20 décembre de fermer les frontières avec le Royaume-Uni et cette mesure sera reconduite jusqu’à nouvel ordre. Pour rentrer sur le territoire français, il faudra présenter le résultat négatif d’un test PCR effectué sur le sol britannique ou d’Afrique du Sud », a indiqué Jean Castex.
  • Les mutations du virus sont prises très au sérieux. « Tous les tests PCR douteux, laissant penser qu’il puisse s’agir d’un variant, seront mieux analysés. Nous prenons toutes les mesures qui s’imposeront si la situation s’aggrave à cause de ces mutations », a assuré Olivier Véran.
  • Jean Castex a aussi annoncé un dispositif de suivi renforcé pour les cas contact, avec une prise en charge de la Sécurité sociale d’un arrêt de travail à effet immédiat. Une consultation à domicile sera prévue pour les personnes positives.
  • « Nous ne baisserons pas la garde sur les gestes barrière. Ne baissons pas la garde. J’en appelle à la sérénité et que cessent les polémiques stériles. On ne peut pas alors que le match vient de commencer et qu’il va durer des mois, qu’il est déjà perdu. Nous surmonterons ce défi historique ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.