Conseil municipal LV 15/02/2018 : DOB budget général

Comme prévu, le conseil municipal s’est réuni, non dans la salle de la mairie (en travaux) mais au Cantou.

 

Plus d’espace et plus facile pour moi pour filmer. Quatre articles avec vidéo (dobs budget général, service de l’eau, village de vacances et opération bourg centre). Celui-ci est le premier.

Tout d’abord en vidéo, le discours de présentation du maire du Vigan avant le débat d’orientation budgétaire (DOB) qui suivit. Il s’agit seulement d’un débat sans vote. Débat terminé, seul le fait d’avoir eu lieu est acté .

******************************************

Le débat d’orientation budgétaire, bien plus qu’une formalité

Etape obligatoire de la vie municipale, le débat d’orientation budgétaire (DOB) a été réduit (comme d’habitude au Vigan) à sa portion congrue. C’est une erreur, si l’on veut bien considérer qu’il devrait être utilisé comme un outil de prospective, d’information, de pédagogie et de communication en direction de la population.

Mais parler de pédagogie et de communication au Vigan, c’est manier le paradoxe puisqu’en dépit des promesses électorales, rien n’a été réalisé de  concret sur ce plan (à part le Petit Journal tous les six mois comme vitrine de “l’efficacité ” de l’équipe en place).

Prenons un exemple dans le débat “budget général” ici en question. Le problème de la capacité d’autofinancement de la commune et de son montant  a été évoqué. Il a fait l’objet d’un échange entre Gérald Gervasoni et le maire (ref la bande vidéo) :

  • G.Gervasoni : “Quand on annonce une capacité d’autofinancement après avoir vendu des éléments du patrimoine communal, ce n’est pas la même  chose que quand on a une capacité d’autofinancement construite avec de simples économies réalisées. Vendre du patrimoine appauvrit le patrimoine restant et cela différencie l’analyse de la situation et dévoie la communication
  • Le Maire : “Vendre du patrimoine communal évite de faire de l’emprunt et c’est plutôt un acte de bonne gestion

Sauf que ,en filigrane, apparaît l’exemple du lotissement de Campelle (patrimoine communal au départ) : Un crédit souscrit par la commune est toujours en cours. A chaque fois qu’une maison du lotissement est vendue à un particulier, elle sort du patrimoine communal. La commune encaisse le produit de la vente, ne procède pas à un remboursement partiel anticipé du capital restant dû et utilise la somme à d’autres fins dans le budget général. Est-ce un acte de bonne gestion ? Ce qu’on peut dire, c’est que le conseil municipal ne s’est jamais prononcé par un vote sur la destination des fonds provenant des ventes : remboursement anticipé du prêt ou autre utilisation ? Ensuite, communication ou information ?

En résumé quand au contenu du DOB lui-même, il a été le reflet du document de présentation  remis aux conseillers : d’abord et avant tout, les travaux de  voirie (normal d’entretenir les voies communales). Quant au reste, rien ou presque … ah, si ! une ligne sur les associations !

C’est facile de critiquer, me direz-vous  ? Certes et c’est pourquoi je vais, dans une autre page , vous proposer ce que pourrait être un document de présentation en vue d’un DOB budget général.

à suivre

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*