Conseil communautaire Pays Viganais du 5 mars 2021

Source : ML du 12 mars 2021

Un conseil communautaire en présence de Saadia Tamelikecht

C’est dans une ambiance détendue que Régis Bayle, président de la communauté de communes du Pays viganais (CDCPV), a ouvert la séance en présentant et en souhaitant la bienvenue à la nouvelle sous-préfète, Saadia Tamelikecht

 » Cet arrondissement est situé sur un territoire vaste et dispersé avec une proximité éloignée. C’est mon premier poste, j’ai beaucoup de choses à apprendre », a-t-elle déclaré ».

Sandia Tamelikecht, architecte de métier, a travaillé auparavant dans le secteur rural. «Nous sommes ici dans la ruralité profonde, c’est un terrain intéressant, que je compte bien arpenter. Je souhaite que vous me sollicitiez et je ferais de mon mieux pour vous accompagner dans vos projets pour la restitution  des deniers publics. »

Dès le début de la séance, Régis Bayle a donné la parole à Bruno Montet, délégué au développement économique, afin de rassurer le Conseil sur le  fonctionnement et les projets de Serge Massai, gérant de L’Arsoie Cervin, installé dans les bâtiments du Pont du Coudoulous, sur la commune d’Avèze. Bruno Montet propose une réunion d’information avec les parties intervenantes mercredi 17 mars à 14 h 30, dans les locaux de la route des Taillades.

Des finances publiques dégradées

Le débat, d’orientation budgétaire 2021 a été détaillé par Jules Chamoux, délégué aux finances. Le constat est identique au niveau national, les finances publiques sur le Pays viganais se sont dégradées avec la crise. « La prudence est de rigueur pour notre bassin. Pas d’emprunt dans l’immédiat, nous devons nous serrer les coudes pour faire des économies, notamment sur les dépenses de fonctionnement, les départs à la retraite ne seront pas remplacés. La variation de la masse salariale sera observée de près. La mutualisation des services n’est plus que jamais d’actualité. »

Pour la partie recettes, Jules Chamoux a évoqué une éventuelle augmentation sur la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (Teom) qui pourrait passer de 14,6 %à 16 % d’imposition, soit 20 E par couple, ce qui permettrait de remettre  cette ligne du budget en excédent

La prolongation du fonds L’Occal a été reconduite afin d’aider les entrepreneurs en difficulté, avec le partenariat de la Région. Les secteurs les plus touchés sont les bars, les restaurants.

Toutes les délibérations ont été acceptées à l’unanimité.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.