Les cent jours : Episode 2/3

Dans l’épisode 1/3, nous nous sommes intéressés aux listes majoritaires sortantes qui se représentaient pour un nouveau mandat (voir ci-dessous dans la colonne centrale des articles). 

Intéressons-nous maintenant aux listes concurrentes

  • minoritaires sortantes qui tentent à nouveau d’emporter la victoire qui leur a échappé en 2014
  • listes nouvelles  dans la joute politique du moment.
  • listes issues d’une scission avec la liste majoritaire sortante

Ces postulants à la victoire ont pour  premier objectif de convaincre les électeurs que les “sortants” ont été inefficaces, ont géré la commune en dépit du bon sens, ont vidé les caisses, sont des incapables accrochés à leurs privilèges, etc … en un mot,  ce sont des nuls qu’il faut renvoyer dans leurs foyers !

Par contre, eux, les nouveaux, ce sont des vrais démocrates prêts à tous les sacrifices pour assurer la bonheur de leurs concitoyens qui attendent un nouveau maire tel un messie entouré de ses apôtres, élus de probité, compétence et efficacité…

Mais constituer une liste aussi vertueuse  n’est pas chose aisée. La première difficulté, rencontrée par les deux ou trois citoyens à l’origine de la création de la liste, c’est le problème de la construction même de ladite liste

Il faut réunir au Vigan, par exemple, 27 personnes et il faut :

  • les intégrer,
  • convaincre ceux qui hésitent,
  • calmer ceux qui “en veulent” pour des raisons parfois étrangères au but de la liste,
  • se trouver une “tête”de liste” (probable futur maire, en cas de victoire) disposant d’une aura importante et étant si possible “un gens d’ici”,
  • intégrer une discipline de groupe tout autant qu’un “vivre ensemble” pendant les six ans à venir,
  • maîtriser les ambitions des “accros” de l’exercice du pouvoir jusqu’à décider pour les autres sans l’avis de ces autres !

d’autres contraintes  déjà signalées dans l’épisode 1/3 venant compléter le tout.

La deuxième difficulté, c’est la confection du programme et, plus encore, le chapitre des promesses. Entre la réalité et le rêve, la barrière est fragile et souvent franchie !

La troisième difficulté : Connaître suffisamment les données financières, économiques, culturelles et sociales de la commune pour pouvoir en débattre durant la campagne .

Enfin, il y a le problème des abstentions qui favorise généralement la liste sortante.

A lundi pour l’épisode 3/3

acl

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.