La Rubrique : Page 1/12

Page 1 de la plaquette éditée, à l’occasion de la campagne des municipales 2014, par la liste “Vivre au Vigan”. Cette liste gagna, dès le premier tour, avec 1 136 voix (inscrits 3059, exprimés 1905)

L’interview présentée dans les pages 1 et 2 de cette plaquette de 2014 est de pure forme, de fabrication « maison » et commence par l’évocation de l’entretien de la voirie urbaine.

Déjà en 2014, l’addiction aux « travaux  de voirie» du maire était bien connue. Nul ne contestera que la rénovation des rues, places et trottoirs est incontournable mais de là à en faire l’argument principal d’une campagne électorale quand il s’agit seulement d’une obligation ………..

Aujourd’hui, la réfection des abords de la mairie et du Plan d’Auvergne programmée de fin 2018 à fin 2019, à quelques semaines des élections municipales de mars 2020, n’est peut être pas le fait du hasard. C’est tout de même plus “efficace” qu’une réalisation de début de mandat promise à l’ oubli

Le citoyen-électeur sera invité à célébrer dans l’urne les mérites d’un maire,  maître des chaussées et bon stratège. Reste à ne pas se laisser piéger par la stratégie.

Mon cher Bric !
Quelques questions me viennent. Alors je les pose. (Répondre à une question par une question, vieille technique bien connue en politique, et toujours efficace …)
En dehors, me semble-t-il,   du parti pris de celui qui pose les questions … ceux qui ont bien lu l’interview doivent savoir de quoi je parle… cela mérite d’en citer certaines pour l’exemple.
A la question “Vous décrivez une ville qui change d’aspect………..”   J’en propose une autre : ” Peut-on attribuer l’échec économique viganais à la seule situation économique de l’Europe?” Cette question me  suggère de faire  appel à l’expérience de l’interviewé qui  a su négocier, après les municipales, la première vice-présidence du “Pays Viganais” et la délégation  au développement économique. Connaître les résultats de son action, à ce titre pendant un temps limité, serait un acquis  pour tous.
Cela nous permettrait de  comprendre comment la mise en valeur du territoire et le développement économique, en refaisant  les rues d’un centre-ville, permettent un tel résultat. Ne devrions-nous pas en ressentir les effets aujourd’hui au Vigan ?
A la question sur la politique culturelle : l’interviewé nous dit  : “j’ai impulsé une politique culturelle audacieuse” . Mon interrogation :  L’audace se résume t-elle en un budget conséquent réparti sous forme de subventions et dans quelles conditions ? Quid des adjoints à la culture? pourquoi sont ils partis et pourquoi ne sont ils pas remplacés depuis si la culture est si importante? et la communication ? et la démocratie participative ?
A la question : “y a t il des éléments plus concrets?” .      .
Avec ce partenariat signé avec la faculté de Sciences on aurait pu voir déferler “des centaines d’étudiant et d’enseignants”. Où sont ces cohortes? quand arrivera l’aboutissement de ce projet de station de territoire ?
Nous reparlerons des questions posées ici et des réponses qui s’imposent (les nôtres) et celles que nous n’aurons jamais (devinez lesquelles !) . Il y a à dire sur le vécu municipal depuis 2014. Gardons-en pour les pages suivantes !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.