La vente des “Bains-Douches”

Conseil municipal du Vigan du 25 septembre 2018

Extrait d’un projet de résolution adressé aux conseillers avant le conseil municipal

Les “Bains-Douches” sont de construction ancienne comme en atteste la photo c-dessous. 

L’immeuble a été estimé à 100 000 € HT par les Domaines,  début septembre.  Il s’agissait donc pour les conseillers de se prononcer sur les conditions de vente et le pouvoir donné au maire pour procéder à la signature des actes.

Il s’agit, comme pour Campelle, de  la vente d’une partie du patrimoine de la ville et la question se pose, comme chaque fois, à propos de l’opportunité de ce type de vente. La position du maire est favorable à la cession. La position de certains  conseillers est plus réservée. Finalement, après débat, la résolution a été adoptée à l’unanimité

Commentaire ACL

La majorité municipale semble décidée à vendre une partie du patrimoine urbain. D’autres ventes sont probables si l’opportunité s’en présente car d’aucuns semblent penser que la situation de la trésorerie de la ville serait difficile et que le produit de ces ventes faciliteraient la remise en ordre des finances de la ville ce qui resterait à vérifier.

Dans le cas des “Bain-Douches”, le résultat de la vente (100 000 €) serait affecté à la trésorerie municipale en tant que provision dans le budget municipal sans  utilisation future connue à ce jour. En fait on n’en sait rien car la résolution votée le 25 n‘évoque pas le sujet (comme souvent) :  compensation de difficultés financières non signalées ou une destination sans aucun lien avec l’amélioration du patrimoine municipal ? Cela pourrait même se comprendre comme un blanc-seing accordé à l’exécutif qui en disposerait  selon son bon plaisir

On peut également penser que le résultat d’une telle vente de patrimoine améliorerait d’autant  le résultat budgétaire d’ensemble. De là à imaginer qu’une telle rentrée d’argent permettrait à la collectivité locale de passer d’un résultat négatif à positif de ce seul fait … pour la plus grande gloire de qui ?

Commentaire  en plus d’un Viganais classé “gens d’ici”

Le maire du Vigan, toujours très prolixe en matière de discours traitant du désendettement, oublie presque les effets pervers que ce dernier engendre.
Pour être propriétaire d’un bien acquis, il y a, souvent, plusieurs années à crédit et il se produit deux choses  :
–     un : le crédit s’achève et impacte à son maximum la trésorerie car son annuité ne comporte plus ou peu de charges d’intérêt.
–    deux : le bien est déjà amorti et ne génère plus la charge d’amortissement comptable qui permettait de dégager de l’excédent de trésorerie. Rappelons que l’amortissement est un montant égal à la valeur du bien divisé par sa durée de vie et sert à re-financer la remise en état du bien vieillissant ou son remplacement. Il vient donc comme une déduction fictive sur le résultat et affecte donc positivement la trésorerie.
Que se passe t-il alors ?  l’emprunt est à son maximum d’impact sur la trésorerie, l’amortissement est inexistant. Résultat immédiat : la trésorerie souffre.
Les bons résultats budgétaires de la commune, dont on se targue, sont assis sur des dotations aux provisions. La provision réalisée lors du différent avec le SDIS en est un exemple. Il faut y ajouter le produit des ventes immobilières, bâtiment de l’ancienne trésorerie ou villas et appartements de Campelle, ou la future vente des bains douches.
A nouveau pure rhétorique  et, dans ce cas, oui il faut vendre des biens pour non pas réduire les emprunts ou investir mais plutôt assurer la trésorerie courante qui semble faire défaut. Et si tel est le cas pourquoi ne pas le dire?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.