Abattements, aides, taxes, malus auto… Quelles sont les nouveautés de 2021 ?

Suite à l’adoption du projet de loi de finances pour 2021, voici les principales nouveautés du Budget qui concernent les Français.

Des aides et des réductions d’impôts

Mi-décembre, les députés ont voté le projet de loi de finances pour 2021, ce qui devrait changer pas mal de choses dans la vie des Français. Coté bonnes nouvelles, le forfait mobilité durables -une aide que l’employeur n’est pas obligé de verser et qui est destinée à ceux qui prennent leur vélo, scooter et trottinette en free floating ou covoiturage pour aller travailler- va passer de 400 à 500 €. « Cette aide est cumulable avec la prise en charge à 50% par l’employeur de l’abonnement aux transports en commun, dans une limite globale elle aussi fixée à 500 € » précise Capital.

Concernant ceux qui possèdent une maison de vacances, bonne nouvelle aussi : le crédit d’impôt pour l’installation d’une borne de recharge pour un véhicule électrique est étendu à la résidence secondaire. Bonne nouvelle encore pour ceux qui font des dons aux associations afin de bénéficier d’une réduction d’impôt de 75% : le plafond qui a été relevé à 1.000 € en raison de la crise sanitaire est maintenu. Une autre nouveauté concerne les personnes divorcées qui pourront bénéficier d’une réduction d’impôt pour toutes les prestations compensatoires. Par ailleurs, les députés ont voté un amendement prorogeant le taux bonifié de 25% pour la réduction d’impôt IR-PME. Il est censé inciter des français à investir dans les petits et moyennes entreprises.

Malus-auto, exonération de taxe, abattements…

Parmi les nouveautés de 2021, plusieurs concernent les voitures. Si vous achetez un véhicule électrique entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2023, vous aurez une exonération de taxe spéciale sur les conventions d’assurances (TSCA) pour ces véhicules. Si vous ne roulez pas à l’électrique, mauvaise nouvelle en revanche : le barème du malus auto va se durcir dans les trois prochaines années. « En clair, le malus s’appliquera en 2021 aux véhicules émettant plus de 133 grammes de CO2, en 2022, le seuil passera à 128 grammes et atteindra 123 grammes en 2023. En parallèle, les véhicules qui émettent plus de 225 grammes de CO2 seront fortement pénalisés, puisque le malus à l’achat passera de 20.000 à 30.000 euros dès 2021 puis à 40.000 euros en 2022 et atteindra même 50.000 euros en 2023 », explique Capital.

À partir de 2021, votre facture d’électricité augmentera de 21,7% en moyenne en raison de la hausse des taxes liée à leur harmonisation. Par ailleurs, plusieurs abattements sont au programme : un sur les plus-values immobilières qui concerne les logements sociaux dans les zones tendues et un autre qui a été créé exceptionnellement pour les donations familiales (enfant, petit-enfant, arrière-petit-enfant, neveu) faites jusqu’au 30 juin 2021 et limité à 100.000 €. Concernant les Français qui n’habitent pas en France, la retenue à la source est maintenue. Enfin, plusieurs petites taxes qui sont devenues obsolètes ont été supprimées.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.