Les consignes sanitaires

Gard : Consignes sanitaires reconduites jusqu’au 31 octobre

L’arrêt préfectoral du 23 septembre dernier à propos des consignes sanitaires prenait fin initialement ce mercredi 7 octobre. Didier Lauga, préfet du Gard, annonce que ces mesures seront prolongées jusqu’au 31 octobre.

Trois arrêtés concernant les mesures sanitaires pour lutter contre le Covid-19 vont être prolongés par la préfecture du Gard. Ils concernent les universités de Montpellier et de Nîmes ainsi que les consignes à appliquer dans les communes. Ces décrets sont reconduits pour trois semaines, jusqu’au 31 octobre.

« La situation est très mauvaise », souligne Didier Lauga, préfet du Gard, qui s’est réuni ce lundi avec les maires des villes gardoises ainsi que les représentants des chambres consulaires afin de tenir compte de la progression du Covid-19 dans le département. « Nous voulons éviter des annonces avec un effet trop brutal », poursuit-il. C’est pour cela que des réunions seront entreprises tous les lundis pour tenir compte de l’évolution de la situation et tenir informé l’ensemble des habitants gardois.

Les bars et les restaurants ne seront pas fermés

« Je ne prendrai pas d’autres mesures concernant les bars et les restaurants sans en avoir parlé avant avec le président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH), Denis Allegrini ». Aucune autre  mesure n’est donc pour l’instant envisagée par la préfecture.

Cependant, au vu de l’augmentation très rapide du nombre de cas positifs au Covid et « les chiffres sont très mauvais », précise le préfet, « il n’est pas exclu que le département passe en zone alerte renforcée ». Dans ce cas, l’Agence régionale de Santé (ARS) se réserve le droit d’appliquer des restrictions « automatiques ».

« C’est une crainte sincère », confie Didier Lauga. Cela aurait pour conséquence de limiter la jauge de spectateurs aux évènements dans le Gard à 1 000 personnes contre 5 000 actuellement, et la fermeture des bars et restaurants à 22 h contre minuit pour le moment.

Pas d’effet feria

Aucun lien n’est établi entre l’augmentation du nombre de cas et l’organisation de la feria, il y a deux semaines. « Les chiffres ne permettent pas de faire apparaître un lien de façon claire », explique le préfet. « Nous sommes à 10 000 tests réalisés par semaines dans le Gard. Mécaniquement, si davantage de tests sont réalisés, alors il y a plus de cas positifs », ajoute Patrick Bellet, directeur des sécurités à la préfecture.

Ces consignes sont identiques à celles prises jusqu’alors, à savoir :

  • Port du masque obligatoire dans l’ensemble des périmètres des communes de Nîmes, Alès et Bagnols-sur-Cèze, de 6h à minuit ;
  • Limitation des horaires d’ouverture des débits de boissons, restaurants et commerces alimentaires de l’ensemble du département, de 6h à minuit (par arrêté préfectoral du 26 septembre) ;
  • Interdiction de consommations partagées entre plusieurs clients dans tous les débits de boissons, restaurants et commerces alimentaires sur l’ensemble du département ;
  • Interdiction des soirées dansantes dans tous les établissements recevant du public et dans l’ensemble de l’espace public du département ;
  • Interdiction de tous les évènements festifs étudiants, dans tous les établissements recevant du public et sur la voie publique, du département.

source ML

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.