43 ans d’histoire municipale viganaise

Tribune libre

Voici  l’historique de la période 1977-2019 qui, au cours de ces 42 ans, vit se succéder 3 maires. De quoi intéresser éventuellement les nouveaux habitants … et rafraîchir la mémoire des anciens !

Le premier maire.

De mars 1977 à mars 2001 soit 24 ans Alain Journet est maire du Vigan. Suite à la mise en place de la Communauté de communes du Pays Viganais le premier janvier 1993, il en devient le premier président. Quand est mise en place la nouvelle réglementation du cumul de mandats, il  céde sa place de maire  à son premier adjoint en mars 2001

Il exerce de nombreux autres mandats au cours de la période:  1981-2008

  • Député de la 5e circonscription du Gard (1981-1993)
  • Conseiller général du canton du Vigan (1973-2004)
  • Président du Conseil général du Gard (1994-2001)
  • Sénateur du Gard (1998-2008)

Le deuxième maire.

Thierry Bourrier est élu maire du  Vigan en mars 2001 et il devient également le président de la Communauté de communes du Pays Viganais
En mars 2008, il ne se représente pas à l’élection municipale mais soutient son adjoint des travaux récemment élu en 2007 à cette fonction suite à la démission de l’adjoint des travaux en place ( après discussions” très sonores” en réunion du conseil municipal…).  Il est devenu ensuite le correspondant local d’un journal régional.

Le troisième maire.

Eric Doulcier est élu maire en mars 2008 et réélu en 2014.  Il est également conseiller général élu en 2011, battu en 2015

Il se présente également à la présidence à la Communauté de communes du Pays Viganais mais il n’est pas élu et ne se présente à aucun poste de vice-président. C’est Roland Canayer, le maire de Molières-Cavaillac qui est élu président. C’e n’est un secret pour personne : la mésentente s’est installée entre les deux maires et perdure dans le temps. En 2014, un “accord” intervient à l’occasion du nouveau mandat: le maire de Molières est élu président et le maire du Vigan élu premier vice-président. Cette entente, parsemée de désaccords persistants, est considérée par beaucoup comme de pure forme, non sans une certaine lassitude au sein de la population du Pays Viganais. On les verra ces 2 maires s’opposer aux élections cantonales avec une première victoire du maire de Molières-Cavaillac puis, 6 ans tard, battu par le maire du Vigan qui sera battu à son tour encore six ans plus tard par le maire de Lanuejols !


Depuis 1977, les 3 maires viganais, appartenant à la même mouvance politique ( tendance PS avec une teinte écologiste), ont remporté toutes les élections municipales du Vigan. Les listes d’opposition n’ont eu que quelques candidats élus avec la proportionnelle, généralement 5 élus sur 27 élus qui n’ont aucun pouvoir de décision (même s’ils représenteraient 50% moins une voix des suffrages exprimés). 

La routine bien huilée va-t-elle continuer pour la huitième fois ?.


En conclusion : voici la phrase d’un député européen sortant sans se représenter en 2019 ( tête de liste et un seul mandat) ancien syndicaliste bien connu avant les élections européennes de 2014, il dit » J’ai beaucoup de respect pour l’engagement politique, mais il ne doit durer qu’un temps, c’est mieux pour la démocratie et le renouvellement des idées. »
Quelques exceptions à noter pour les très petites communes : des élus restent longtemps en place par manque de candidats. Ce ne sera probablement pas le cas au Vigan ….

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.