Olga scrute un futur possible

C’est entre causse et cévenne, que nous nous vîmes et échangeâmes quelque potins le temps d’une flânerie printanière et  dominicale. J’eusse  failli à mon appétence naturelle pour l’anticipation évènementielle si je ne m’étais enquis des prémices divinatoires de Madame Olga à propos des joutes électorales  qui nous mèneraient aux choix de mars 2020.

Elle me dit combien c’était hasardeux et risqué mais accepta néanmoins d’explorer cette période au cours de laquelle  les choses se modifiraient sans cesse, des accords se concluant mais sans lendemain et au bénéfice d’autres alliances.

Vînt alors le temps du silence et de la méditation au terme duquel Madame Olga évoqua ” l’incertitude de la pierre fendue, un quai des brumes bordant une mer d’incertitude, six voix nouvelles pour la chorale des glands dorés du pays d’ici. Resteraient treize choristes, glands d’or confirmés, attendant seulement de savoir qui serait le chef de choeur, la chorale ayant fait le plein de soprani, ténors et barytons.”

Reine  de la métaphore, mon amie Olga évoqua tout de même le droit à l’erreur, l’estimant à 3%. Avouez que c’est vraiment peu ! Accordé !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.