Le véto, couché tard

La minute filozaufique

Etendez le champ de vos connaissances, aiguisez votre puissance de réflexion, soyez Vous !

La France, depuis quelques semaines ,dispose d’une nouvelle assemblée qui se veut porteuse de concepts nouveaux.

Cette assemblée modèle 2017, vénérable par principe, veut user de nouveaux mots pour faire oublier les anciens maux dus à celles de 2012, 2007, etc.

Il est donc judicieux de participer à la création d’un nouveau vocabulaire. Il faut impérativement que tout nouveau mot proposé soit regardé comme une perle abstraite tel un diamant substantif, ou une fleur de morphologie étymologique.

Certains mots doivent disparaître car, comme la rivière trop polluée pour être eau nette, ils ont perdu toute vertu théologale qui ne séduit plus que les rhéteurs exotiques, les ténors de l’opéra législatif et autres crécelles des congrès politiques ?

Abandonnons donc dans le bas-fonds de la logorrhée républicaine, par exemple,  ce mot : « démocratie » puisque, en raison du détournement de son vrai sens, la réalité dépasse l’affliction.

La démocratie est la possibilité pour une majorité d’imposer à une minorité ce qu’une minorité ne veut pas se voir imposer.

Il faut donc changer cette pratique en remplaçant « démocratie » par « vétocratie ».

Qu’est-ce que la vétocratie ?

C’est la possibilité pour une minorité d’imposer à une majorité le contraire de ce que la majorité voulait imposer à la minorité et ce, par la pratique du véto.

Le seul danger de ce système, c’est la possibilité pour une majorité d’imposer à une minorité le contraire de ce que veut vraiment ladite majorité entraînant la minorité à imposer à la majorité le contraire c’est à dire ce que veut réellement ladite majorité qui a proposé son contraire à la minorité pour obtenir le contraire du contraire.

Néanmoins, la réthorique opaque pourrait reprendre sa place, toute sa place dans les débats parlementaires notamment dans les sessions de nuit, illustrant ainsi le titre de la présente chronique. Une telle pratique permettrait de discourir sur le dessus de la chose sans en chercher le dessous.

La pratique d’argumentations basées sur les vérités intemporelles des évidences métaphysiques serait la meilleure façon d’assurer l’impossibilité d’appliquer les lois votées garantissant ainsi la tranquillité de citoyens qui ne seraient plus obligés de choisir entre la majorité ou la minorité.

Nous devons donc imposer la vétocratie !

A la semaine prochaine …

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*